Qu’il soit célibataire, homme, femme, de milieux sociaux différents, habitudes de vie et environnement distincts, le consommateur devient la personne la plus importante lorsqu’il s’agit de l’observer dans un contexte particulier pour comprendre son comportement et ainsi lui apporter des solutions à ses besoins.

L’important dans l’histoire, c’est le consommateur

En produisant des informations fondamentales sur leur comportement, sur leur réaction face à un produit, en étayant leur ressenti sur leur façon de consommer, les consommateurs deviennent l’enjeu des marques sur leur dynamisme et leur positionnement marché.

Qui sont ces consommateurs si convoités ?

Choisis d’après un petit échantillonnage représentatif de la population française, ces consommateurs vont ensuite être sélectionnés d’après les critères d’une étude marketing avant de devenir panel consommateur, ambassadeurs et dignes représentants du public ciblé.

Il est donc facile de comprendre l’importance de la fiabilité des informations sur chaque consommateur que propose ce panel consommateur.

Plus encore, c’est la pertinence des questions posées, l’accueil du consommateur pour le mettre en confiance, la qualité de la relation entre le consommateur interrogé et l’aptitude professionnelle de l’organisateur du panel consommateur (service de recrutement consommateurs en premier lieu suivi du cabinet marketing puis de la marque) qui vont être prépondérants dans la réussite d’une étude marketing.

Une histoire de confiance

Gagné la confiance des partenaires impliqués dans l’aventure d’une étude :

D’une part, le demandeur d’une étude (la marque) dont les enjeux financiers sont importants, dans le cadre d’un lancement de produit, son cycle de vie (prise en compte de la phase de lancement durée et déclin du produit, faisabilité d’un projet).

D’autre part, instauré un climat de confiance avec le consommateur, pour le faire participer activement et assidument à une étude dans la plus grande objectivité.

Le consommateur n’est plus dans la rue, mais dans son salon à surfer sur Internet

42 % de la population mondiale se connecte sur internet, soit près de 3,025 milliards d’internautes.
2, 060 milliards de ces internautes sont inscrits sur les réseaux sociaux soit 68 % de ces mêmes internautes.

Le taux de pénétration est de 83 % en France !
De quoi faire donner le tournis en termes de données sur les individus.
La création de données numériques n’a jamais été aussi féconde et l’augmentation est exponentielle.
Facebook guette, car est à lui seul enregistre 1,50 milliard d’utilisateurs actifs chaque jour dont 30 millions en France.

Les Acess Panels deviennent donc un acteur incontournable dans les études marketing notamment pour les études ad hoc.

Attention ne pensez surtout pas que les critères de sélection via les réseaux sociaux comme Facebook demeurent aléatoire et peu précis.
Il n’en est rien, ce dernier se veut collecteur d’informations de données B to C.
Il a clairement pour objectif de professionnaliser son réseau, vous voyez où je veux en venir…

Il est donc important pour les cabinets marketing comme les cabinets de recrutement d’effectuer un grand virage en portant leur attention vers les études online, tout comme le recrutement en ligne.

De la 4ème génération d’études marketing vers la 5ème génération qui sera mobile ou ne sera pas

Ainsi les études Online offrent la possibilité d’un nouveau saut technologique pour baisser les coûts d’une étude Offline, tout en investiguant dans n’importe quel territoire du monde, en optimisant le recueil de données pour le rendre le plus fiable possible.

De là, franchir le cap en offrant aussi bien au cyber-interviewé (le consommateur) qu’au cabinet d’étude marketing un confort inégalé, celui de rester au chaud tout en observant le monde par le petit bout de la lorgnette, il n’y a pas loin !

Ainsi par le biais de la téléphonie mobile, le digital offre une perceptive incroyable dans l’observation du comportement consommateur, dans la collecte des informations et la retranscription des données.

Ainsi, des populations jusqu’à alors difficiles d’accès comme le public des jeunes 16/24 ans, les populations dites nomades (urbains qui se déplacent plus), des publics plus convoités comme les CSP 3+ peuvent alors se montrer plus conciliants, plus ouverts à participer activement à des études.

La seule condition : bien vouloir se donner la peine de les recevoir comme des hôtes de marque et les récompenser comme telle.

Aux équipes marketing en place de prendre dès maintenant le virage du digital de demain.

Cécile AtCom