Les chiffres qui transforment petit papa Noël en businessman averti !

  • 707 millions de cadeaux sont livrés dans le monde entier, chaque année par le père Noël.
  • 61 millions de jouets sont distribués en France aux enfants sages, mais pas que… durant la période de Noël.
  • En 2008, 33 700 tonnes de chocolat sont écoulées pour la période de Noël en France.
  • En 2011, 10 bouteilles de champagne ont été vendues chaque seconde soit entre 327 et 330 millions de bouteilles à l’année avec une montée en puissance durant les fêtes de fin d’année.
  • Plus de 70 000 tonnes d’huitres sont consommées durant la période de Noël.
  • Enfin, 6,5 millions de sapins de Noël sont vendus en France pour une dépense moyenne de 24,7€ / foyer !

Origines d’un marketing d’exception pour un plan de communication planétaire

Non, Coca-Cola n’a pas inventé le père Noël !

Légendes et autres croyances ont la vie dure.

Les origines sont multiples : de saint Nicolas en passant la première publication de ce personnage débonnaire dans la revue comique à l’usage des gens sérieux parue un certain 23 décembre 1848.
Ou bien par l’anglicisme Santa Claus (le Sinterklass hollandais), vous comprenez bien qu’une légende ne peut rester que si sa communication se fait à travers les générations.

Question communication, le père Noël en connait un rayon, que dis-je des kilomètres de linéaires qui lui sont directement ou indirectement consacrés.
Le père Noël est-il devenu égocentrique ?

Sans aucun doute, depuis que Coca-Cola s’est emparé de son image, nous pouvons l’affirmer, le père Noël travaille dans la pub.

Pourquoi Coca-Cola s’est emparé du grand pouvoir du père Noël ?

Petit retour en arrière.
1931, tournant de la vie du Père Noël

La saga de la célèbre firme commence en 1886 à Atlanta.

Son industrialisation commence en 1888 par un ingénieux homme d’affaires et génie du marketing Asa Candler.
À cette même période, le rouge devient la couleur emblématique de la marque.

En 1916, la bouteille Coca Cola et son célèbre packaging est crée.

Les ventes n’en finissent pas de grimper, seulement chacun d’entre-nous sait qu’un Coca Cola digne de ce nom doit être bu bien frais.
Avec ou sans glaçon, la formule de ce breuvage la rend très saisonnière (goutez du coca-cola à température ambiante et sans bulles…).

Le père Noël devient accro au Coca-Cola

En 1931, un slogan voit le jour. Le message est le suivant :
« La livraison de milliers de jouets en cette nuit de Noël est éprouvante, le père Noël doit avoir soif. Offrons-lui à boire pour lui redonner des forces. »

Ajoutez à cette communication, l’image d’un père Noël vêtu d’un vêtement rouge, correspondant à la même couleur binaire de la célèbre marque, mettez-lui une barbe de Saint Nicolas, dessinez-lui un visage de papi malicieux et jovial.

Dans ses bras protecteurs, une petite fille le regarde avec admiration et voici que ce personnage si discret le reste de l’année devient numéro 1 au top 50 des personnalités les plus demandées des enfants dans le monde entier !

Même dans le marketing, toute à une fin qui n’en finit pas de commencer

Le marketing, à l’initiative de cette communication planétaire, doit dorénavant s’adapter à cette période festive.
Des secteurs d’activités entiers sont tributaires de ce mois de décembre.
Pour certains, leur C.A se réalise exclusivement lors de la nuit de Noël (achat de cadeaux, préparatifs, jour J confondus).

Pourtant tout reste à faire !

Selon Lionel Sitz, professeur de marketing à EMLYON, encore une fois la communication sur le net est encore mal maîtrisée.
Très peu de marques utilisent le multicanal pour favoriser la relation individuelle avec le client.

En effet, les achats sur le net qui représente 13 milliards d’euros pour l’année 2013 en cette période propice connaissent une progression constante, c’est une évidence.
Seulement, c’est la qualité de la communication sur les réseaux qui reste à renforcer pour créer entre la marque et le client des liens durables, bien au-delà de l’achat ponctuel de Noël.

Petit Papa Noël, au-delà du firmament, des contrées inconnues restent à découvrir.
Marketeur, à votre traineau, rennes, hotte garnie, le père Noël n’a pas dit son dernier mot…
HoHoHo !