Cher(e) ami(e),

Je vous propose de vous ouvrir les portes du storytelling, quand l’histoire créée la marque.

Ne dit-on pas que le consommateur achète une histoire plus qu’une marque, sous-entendu qu’il achète, non pas un produit, mais le rêve dans lequel le il souhaite s’assimiler.
Aussi, il est aisé de comprendre l’intérêt d’une histoire comme emblème de la marque, au-delà le message qu’il véhicule.

L’objectif d’une histoire dans le contexte du storytelling est de produire un intérêt fort dans l’esprit du consommateur.

La réussite d’une histoire se joue sur des leviers émotionnels par lesquels le consommateur s’identifie :
Joie, peine, envie, désir, amour, reconnaissance, mais aussi la frustration, le dégout, la jalousie, la peur et crainte.

Là encore, on ne dira jamais assez que ce sont les émotions que suscite l’histoire qui incite non pas à l’acte d’achat proprement dit, mais propose au consommateur de se l’approprier et de la faire sienne.

Comment investir la tête et le cœur du consommateur pour le convaincre, comment s’inspirer d’émotions suffisamment fortes pour déclencher chez lui l’envie de s’identifier à l’image de la marque ?

Voici 7 points clés qui répondront précisément à cette question qui taraude bien des marketeurs : comment créer une success-story.
Une histoire transforme un message publicitaire en rumeur positive pour la marque… la légende est en marche.

  1. On ne créé pas de besoins, mais de nouvelles réponses à des besoins

L’histoire est basée sur les besoins et désirs du consommateur. Lorsque l’on sait que les désirs et besoins sont nombreux chez l’être humain, l’imagination ne manque pas pour donner une réponse attractive

  1. La sincérité, clé des émotions fortes

Toute histoire est basée sur des convictions fortes, communiquées aux consommateurs.
Pour cela, il est important de parler le même langage que la cible identifiée.

  1. L’appropriation de l’histoire

Dans tout message, il est impératif de laisser croire aux yeux du consommateur ce qu’il a envie de croire.
Les gens ne souhaitent pas forcément connaitre la vérité, ils préfèrent se référer à leur propre intérêt d’après leur vision du monde.
Ainsi, la vérité ne réside pas dans les propos que tient la marque, mais dans l’interprétation de celui qui la reçoit. En d’autres termes, la plus belle des vérités est la vérité du consommateur.

  1. Le produit ne peut se vendre que si l’histoire est écoutée

Tout storytelling doit être crédible aux yeux et oreilles du consommateur.
L’histoire doit être cohérente d’après l’image de l’entreprise, la marque, le produit.

  1. L’impact de la nouveauté dans le storytelling

L’histoire doit aussi attirer l’attention en apportant une dose de nouveauté, d’originalité dans le message qu’il véhicule.

  1. On ne peut pas plaire à tout le monde

L’histoire s’adresse uniquement aux consommateurs à qui le produit est mis en vente.
Ainsi le choix des cibles va déterminer le contenu du message.

  1. Le partage d’une certaine vision du monde

L’histoire doit conforter le consommateur dans la vision qu’il a de l’entreprise, au-delà, une même perception, un même sens, l’histoire doit avoir un effet rassembleur, fédérateur atour du produit. L’effet communautaire donne tout son sens au produit et à la marque.

Pour terminer sur cet article et vous remercier de votre fidélité, un coup de chapeau aux marketeurs qui à travers une marque nous fait vivre des instants de pur bonheur.

Cécile AtCom

Propulsé par WishList Member - Logiciel d'adhésion