Répondre à un besoin, créer un produit, réfléchir à son packaging, déterminer le prix, choisir son lieu de distribution… Ces éléments font partie du grand tout que forme le Marketing Mix. Les experts sont unanimes : seule une bonne connaissance de ce concept et de ses composants permet de mettre au point un produit/service efficace, utile, et surtout rentable ! Le Marketing Mix est à la base de la mercatique et de ses dérivés. Cependant, au fil des années, de nombreux éléments sont venus enrichir la conception d’origine : évolution des habitudes de consommation, développement des nouvelles technologies, fluctuation du pouvoir d’achat, besoins des consommateurs… Qu’est-ce que le Marketing Mix de l’ère moderne ? Quels sont ses enjeux ? La rédaction de Profil Conso vous explique tout !

Marketing Mix : les 4 P

Le Marketing Mix repose sur quatre principaux piliers au sein desquels sont regroupés de multiples aspects qu’il est fortement recommandé de prendre en compte en vue de concevoir LE produit/service. Alors, quels sont-ils ?

1 – Le produit

L’aspect « produit » repose principalement sur la manière de satisfaire le consommateur. Inutile de rappeler au professionnel que vous êtes que le but de tout bien/service consiste à répondre à un besoin précis ou d’en créer un grâce à la conception de votre produit. C’est ainsi que ce premier composant remémore l’importance de se focaliser sur le consommateur et ses nécessités avant toute chose.
Packaging, marque, image, service après-vente, budget, stratégie de différenciation et cycle de vie sont autant d’éléments que le premier des P englobe.

2 – Le prix

Le prix d’un produit/service est déterminant, car c’est sur ce dernier que repose la réussite de la commercialisation. Bien évidemment, le prix ne se choisit pas au hasard. Il est décidé en fonction du budget des prospects, du marché concerné, des prix proposés par la concurrence et sur la qualité du produit fini.
À noter : plus un prix est élevé, plus l’image de marque sera renforcée et liée à une représentation qualitative. Cependant, attention à ne pas vendre un bien/service cher si ce dernier risque de décevoir le consommateur. Vos prospects doivent être convaincus de jouir d’un bon rapport qualité/prix.

Marketing Mix

3 – La place

Nous faisons référence ici à la politique de distribution et à la logistique. En effet, cet élément doit avoir une place de choix au sein de votre stratégie marketing. Le but : rendre votre produit/service visible et accessible au plus grand nombre de consommateurs. Les lieux de vente doivent également être choisis en fonction de l’image que vous souhaitez refléter. Mais ce n’est pas tout. En effet, le P de « place » fait également référence aux questions de stockage, d’inventaire, de localisation des points de vente, de commandes, etc.

4- La promotion

De son terme anglophone « promotion », ce dernier des P concerne la communication qui est faite autour du produit/service. Il s’agit d’expliquer à quoi votre nouveauté peut servir, quelle utilité aura-t-elle pour les consommateurs, pourquoi en auraient-ils besoin. L’aspect communication permet aussi de se pencher sur les questions de promotion à proprement parlé, de publicité, de relations publiques, etc.

Rien ne vaut une étude de marché réalisée en bonne et due forme pour répondre à toutes ces interrogations de manière efficace et complète !

Mix Marketing : les enjeux

Nous vous le disions en début d’article : impossible est-il pour quelconque marketeur de se satisfaire de ces 4P pour s’assurer du succès d’un produit/service. Il est essentiel de percevoir les 4P comme des fondations. Les nouveaux facteurs, nés de la transformation de notre société, des usages, des coutumes et des besoins doivent être pris en compte.
Plus complexe que les 4P, nous entendons de plus en plus parler des 4E, et même des 4C. Alors, de quoi s’agit-il ?

1 – Les 4E

Émotion, exclusivité, engagement et expérience. Telles sont les significations de ces 4E. Les produits de l’an 2016 doivent faire appel aux sentiments des consommateurs.
Séduire l’acheteur, lui mettre le sourire aux lèvres… Voilà le but de tout marketeur de notre ère. Se faire plaisir est au centre des intérêts des consommateurs actuels. Nous n’achetons plus simplement par besoin, nous consommons pour susciter de la joie.
L’exclusivité : le prospect est attiré par la notion de rareté. Nombreux sont les clients à se priver plusieurs mois de suite pour s’offrir le dernier gadget à la mode. Plus le produit est difficile à se procurer, plus le client aura envie d’en devenir l’heureux propriétaire.
L’engagement. Les marques sont de plus en plus nombreuses à fidéliser leur clientèle, non grâce à la « carotte » de la réduction ou encore grâce au prix bas, mais bien grâce aux fonctionnalités et aux spécificités de leurs produits et/ou services. Apple est un véritable expert en la matière : même si de nombreux adeptes de smartphone apprécient davantage les qualités et la simplicité d’Android, le fameux iOS rend addict les utilisateurs qui ont « peur » de changer de système d’exploitation.
Le dernier E, l’expérience client, est lui, au cœur des préoccupations des marketeurs. En effet, un client qu’on inclut au sein de la conception, des essais, des démonstrations et de la communication appréciera, de fait, bien plus le produit qu’il a en face de lui. Le consommateur n’est plus seulement considéré comme un acheteur, il est perçu comme un utilisateur à part entière. Il y a un « avant » produit : c’est à ce moment que le marketeur doit convaincre le consommateur de la facette « indispensable » de son article. Un pendant : les sentiments et émotions ressentis par l’utilisateur doivent l’amener à aimer le produit et à vouloir se le procurer. Un après : le consommateur doit être satisfait de son achat dans la durée. Un acheteur insatisfait, peut, au jour d’aujourd’hui, rapidement communiquer son mécontentement auprès des autres prospects, notamment par le biais d’internet. À noter que les consommateurs d’aujourd’hui ont le réflexe de la recherche. Ces derniers vont scruter le net en quête d’informations visant à les aider à prendre une décision. Commentaires, posts et autres avis influencent de manière conséquente sur l’acte d’achat.

Marketing Mix

2 – Les 4C

Au fil de cet article, le professionnel que vous êtes aura compris que le marketing se concentre désormais davantage sur le client que sur le produit en lui-même. D’où la mise au point des 4C ( C pour Client)

  • The customer’s needs (les besoins du client) : le client a des besoins, certes, mais pas uniquement. Ce dernier a des peurs, des soucis, des préférences, des valeurs… L’acheteur est considéré comme une personne à part entière.
    À une époque où nous désirons avoir tout, tout de suite, il est essentiel de mettre au point un produit/service qui répondra à tous les critères et besoins du prospect rapidement. La politique de prix établie doit permettre au client de se procurer le produit/service de suite.

Marketing Mix

  • Cost to satisfy (toutes les dépenses liées au bien/service) : nous sommes à l’air du low-cost. Les clients cherchent constamment à faire de bonnes affaires, des économies. Cependant, ces offres moins coûteuses incluent, généralement, des dépenses supplémentaires (un vol pas cher nécessitera souvent de monter jusqu’à la capitale. Le consommateur devra, sans nul doute, prendre un train pour rejoindre l’aéroport de départ). Vous l’aurez compris, un client qui fera trop chauffer la carte bleue pour un bien/service low-cost ne sera, au final, pas satisfait !
  • Convenience of Buying (le plaisir d’acheter). Faire l’acquisition d’un nouveau produit est un processus global durant lequel le consommateur prend du plaisir. Ce moment est composé d’éléments qui participent à cette conception de joie : questions qui ont trouvé réponse, moyens de paiement adéquats et conformes aux souhaits du client, vendeur serviable, etc. La vente doit, dans le meilleur des cas, se dérouler sans encombre.
  • Communication. Loin de l’aspect promotionnel, la communication, qui vise à informer clients, influenceurs et prescripteurs, a pour obligation de divertir, d’amuser, d’interpeller. Story telling, charte graphique, outils promotionnels, positionnement… Tout doit être réfléchi et adapté au consommateur de 2016.

Propulsé par WishList Member - Logiciel d'adhésion