Newsletters et mails sont tous deux des composants d’une campagne marketing de l’ère moderne. Toutefois, au moment de leur expédition, une inquiétude tend à pointer le bout de son nez : la boîte Spams. En effet, les filtres anti-spams se renforcent au fil des années ne laissant que peu de mails promotionnels atteindre la boîte de réception.
Heureusement, grâce à la mise en œuvre de quelques bonnes pratiques, il est tout à fait possible de parvenir jusqu’à la boîte mail du destinataire. Alors, comment éviter à vos newsletters et à vos mails de finir dans la boîte Spams ? La réponse à cette question avec Profils Conso.

Spams : kézako ?

Un Spam, aussi connu sous le nom de pourriel, est défini comme un courriel indésirable. Il s’agit d’un mail que le destinataire ne souhaite pas recevoir. Le Spam, qui est, la plupart du temps, à vocation publicitaire, est souvent envoyé en quantités importantes. La question est donc la suivante : « Comment les boîtes mails des prospects détectent-elles les mails indésirables ? ». Nous vous le disions : les filtres anti-spams donnent de plus en plus de fil à retordre aux marques. Qui plus est, les propriétaires de boîtes mails ont la possibilité de signaler manuellement un Spam. La conséquence : en plus de tomber automatiquement dans la case « Spams » de votre destinataire, cette manipulation vient enrichir les bases de données des serveurs de messagerie qui vous cataloguent comme « Spammeur ».

Spams : comment éviter d’être catalogué « mail indésirable » ?

Votre ennemi : le système anti-spams des boîtes mails de vos destinataires. Chaque courriel expédié est analysé par le système. Un score est alors attribué au mail. Si celui-ci est trop élevé, votre mail sera considéré comme Spam. Vous l’aurez compris : il vous faudra mettre tout en œuvre pour ne pas matcher les critères du courriel indésirable. Le tout est de savoir comment faire. Focus.

Votre mission : prouver à votre destinataire et à sa boîte mail que vous n’êtes pas un spammeur. La première étape consiste à donner confiance et à refléter une bonne image de votre société. Pour cela, il est avisé de conserver le même nom d’expéditeur à chaque envoi de mail. Les spammeurs, eux, ont tendance à varier leur nom. Différenciez-vous en jouant franc-jeu : mettez la dénomination de votre firme en avant par exemple.
À son tour, l’objet de votre mail doit être réfléchi. Oubliez les nombreux points d’exclamation et les mots-clés typiques (urgent, promo, gratuit, prix, etc.) qui sont directement associés aux spams.

Spams

Soyez particulièrement attentif au contenu de votre courriel. Les sociétés qui souhaitent éviter la case spams sont nombreuses à inclure leur adresse et leurs coordonnées au sein de leur mail. Le filtre anti-spams est ainsi en mesure d’identifier l’expéditeur en bonne et due forme, ce qui inspire confiance.

Spams : images, styles et formulations

Le point commun à un grand nombre de Spams ? Ceux-ci contiennent souvent une seule image. Cette dernière est, dans la majeure partie des cas, très imposante. Les filtres anti-spams sont dans l’incapacité de la lire. Le mail est ainsi considéré comme courriel indésirable. Pour éviter ce genre de problème, il est conseillé d’utiliser l’éditeur dont votre outil d’emailing est composé pour concevoir votre mail.

Les images dont votre mail est composé ne doivent pas être supérieures à la quantité de texte. Un mauvais ratio entre les deux peut vous faire passer dans la case Spam. Méfiance donc. Qui plus est, de nombreuses images ne sont pas affichées par défaut. Ainsi, pensez à inclure des textes alternatifs à ces dernières pour que le filtre anti-spams puisse les identifier.

Une quantité exagérée de gras, de styles et de couleurs peut, une fois de plus, vous faire atterrir dans la case « Spams ». Faites simple. Si votre destinataire ouvre votre courriel, c’est qu’il est intéressé par ce que vous avez à lui proposer. Inutile d’en faire trop.

Spams

Des formulations à éviter dans un mail promotionnel, il y en a. Il est fortement recommandé de ne pas faire référence à une quelconque « découverte incroyable », à un « remboursement garanti » à « beaucoup d’argent ». Ne faites pas rêver vos prospects avec de fausses promesses. Les internautes détectent rapidement ce type de publicité exagérée, de la même manière que les filtres anti-spams.

Autre conseil : n’incluez jamais de pièce jointe à vos courriels promotionnels. Ces dernières sont dépréciées des filtres.

Spams : lien de désinscription, codage et adresse IP

Le lien de désinscription fait souvent peur aux marketeurs, et à juste titre. Pourtant, il est obligatoire et doit figurer dans vos mails promotionnels. D’ailleurs, les filtres anti-spams qui détectent l’absence de ce lien n’ont pas de scrupules à catapulter le courriel dans la boîte Spams. Alors, ne soyez pas angoissé à l’idée de perdre un, voire plusieurs abonnés. Mettez votre lien en avant, ne le dissimulez pas. Cela ne ferait qu’accroître la méfiance du récepteur.

Le code HTML d’un mail a également toute son importance. Pour que la machine puisse facilement lire votre document, le codage doit être propre. Respectez les normes HTML autant que possible. Pour un mail de qualité, n’hésitez pas à utiliser votre éditeur ainsi que les modèles de codage proposés par votre outil.
Oubliez les codes HTML importés (notamment de Word), les vidéos Flash ou Javascript qui sont mal perçus par les messageries.

Nous vous le disions en début d’article : les adresses IP des spammeurs sont regroupées dans une base de données. Les fournisseurs internet s’échangent leurs listes d’expéditeurs de courriels indésirables entre eux. Ainsi, être fiché auprès d’un seul et unique fournisseur peut avoir des très lourdes conséquences sur vos campagnes emailing.
Ainsi, il est avisé de s’assurer que le domaine d’envoi, de la même manière que l’adresse IP du courriel, n’a pas été fiché en amont.

Spams

Spams : comment ne pas être signalé manuellement ?

Le premier secret pour ne pas être signalé comme spam : n’envoyez pas de mail promotionnel à un internaute qui n’en a pas fait la demande ou qui n’a pas donné son autorisation ! Même si vous disposez d’une belle liste d’adresses mails provenant de vos comptes clients, ce n’est pas une raison suffisante pour les exploiter. Les destinataires n’apprécieront pas la démarche. Faire du « forcing » sera délétère à votre activité. Ainsi, mettez au point deux listes bien distinctes, dont une composée des clients qui ont exprimé le souhait de recevoir vos offres promotionnelles.

Faites également une croix sur les adresses mails vendues en lot. La plupart des propriétaires de ces adresses n’ont jamais manifesté le souhait de recevoir des courriels à titre promotionnel. Se faire un réseau de clients prend du temps. Alors, ne soyez pas trop impatient. Le but étant toujours le même : faire la promotion de son activité sans atterrir dans les spams.
Dans la même optique, il est fortement recommandé de ne pas vendre les adresses mails de votre propre base de données. En effet, vos clients ne mettront pas long à faire le rapport entre la réception de nouveaux mails promotionnels et leur inscription à votre newsletter. Même si c’est un moyen facile d’arrondir les fins de mois difficiles, il est important de penser sur le long terme et de ne pas freiner le développement de votre société.

Prenez le temps d’actualiser votre liste d’abonnés. Il se peut que vous receviez des mails d’abonnés qui ne parviennent pas à se désinscrire en bonne et due forme. Ne faites pas traîner leur demande. Cela ne ferait que nuire à la réputation de votre entreprise.

Spams : adaptez-vous à vos prospects

Utilisez les données dont vous disposez à bon escient. Âge, sexe, activité professionnelle… Personnalisez vos mails en fonction de leurs destinataires pour les fidéliser et leur montrer que vous faites attention à eux !
Donnez-leur le choix : à quelle fréquence souhaitent-ils recevoir des nouvelles de votre part ? Quelles sont les offres qui les intéressent ? L’impact sur votre société et sur son image n’en sera que bénéfique.

Autre conseil : soyez réactif lorsqu’un nouvel internaute s’abonne à votre flux d’actualité. Il ne faudrait pas que celui-ci vous oublie et transfère votre courriel dans la section Spams faute de ne pas avoir eu de vos nouvelles avant.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour éviter à vos mails promotionnels d’être catalogués comme spams. Pensez à chouchouter vos abonnés et à prendre leurs désirs en compte pour les fidéliser au maximum et les conserver au sein de votre base de données le plus longtemps possible. Ne voyez pas ces adresses comme des produits. Gardez en tête que ce sont bien des individus qui se trouvent derrière. Personnalisez vos offres pour décrocher un maximum de ventes.

Propulsé par WishList Member - Logiciel d'adhésion