Le terme de Google Car vous dit sûrement quelque chose… Oui, vous l’aurez deviné, il s’agit bel et bien de la première voiture autonome (notons que celle-ci est toujours en préparation). Depuis que la multinationale s’est lancée dans la création de la voiture de demain, de nombreuses autres firmes ont, à leur tour, emboîté le pas. C’est notamment le cas de Ford. En effet, le constructeur américain a annoncé que son bolide du futur serait disponible à la vente d’ici 2021… Inutile de vous dire que les experts du milieu sont plutôt sceptiques… Quoi qu’il en soit, la voiture autonome devrait pointer le bout de son nez d’ici quelques années, ouvrant ainsi un grand nombre de portes au secteur du marketing. Lesquelles ? C’est ce que la rédaction de Profil-Conso vous révèle.

La voiture autonome : une aubaine pour les marketeurs

Si à l’heure actuelle nous ne sommes qu’à l’époque des prototypes, rouler dans un véhicule intelligent n’est pas une idée aussi futuriste que l’on pourrait le croire… Comme nous vous le disions plus haut, les premières voitures du genre devraient arriver sur le marché d’ici quelques petites années. « Très bien, mais qu’est-ce que cela nous apporte, à nous, marketeurs ? ». Très bonne question ! Avant d’y répondre, il est intéressant de noter qu’un individu lambda passe en moyenne 45 minutes par jour dans son auto. Ce chiffre, multiplié à l’année, devient d’autant plus conséquent. Ainsi, nous vous laissons imaginer le potentiel de la voiture autonome, au sein de laquelle le conducteur moderne n’aurait qu’à s’asseoir et regarder autour de lui… Oui, vous l’aurez compris, les ressources publicitaires de l’automobile de demain résident, entre autres, dans les vitres de l’habitacle. Bien évidemment, les possibilités sont extrêmement nombreuses, les seules limites étant l’imagination des marketeurs et des concepteurs de gadgets. Toutefois, les experts de la pub se focalisent, dans un premier temps, sur les messages diffusables sur les vitres du véhicule. « Circuler en nageant dans la pub », voilà (peut-être) le nouveau concept marketing de demain. D’ailleurs, le constructeur automobile lambda, axé sur la conception d’une voiture du futur, ne devrait pas tarder à entrer en contact avec des entreprises marketing… À méditer !
Cependant, un point noir au tableau : si, à l’heure actuelle, un conducteur passe ses quelques minutes à attendre au feu rouge à regarder les espaces publicitaires à l’extérieur de son auto, la voiture du futur pourrait mettre des bâtons dans les roues des adeptes de la publicité dite « plus classique ».

La voiture autonome 

La voiture à intelligence artificielle : du temps sur les mains

Ne plus avoir à s’ennuyer sur l’autoroute, pouvoir s’occuper lorsqu’un embouteillage pointe le bout de son nez, se fier au radar, au capteur et autres gadgets pour conduire et garer son auto… Voilà ce que proposent les constructeurs des voitures du futur. L’automobiliste aura ainsi du temps sur les mains, sûrement à ne plus savoir quoi en faire ! C’est à ce moment que le marketing intervient, et pas seulement par le biais de messages publicitaires. En effet, la firme lambda pourrait très bien mettre à disposition dans le véhicule une panoplie de produits visant à occuper le conducteur durant son trajet. Dans ce cadre, les produits seraient prêtés à l’automobiliste, qui aurait la possibilité de les acheter à la fin de « la période d’essai ». Pas mal, non ?

Déjà des voitures semi-autonomes

Si Monsieur et Madame tout le monde ne pourront pas devenir les heureux propriétaires d’un véhicule 100% autonome avant quelques années, les constructeurs sont déjà nombreux à proposer à la vente des voitures semi-autonomes qui offrent un confort et une liberté supplémentaire à l’automobiliste. D’ailleurs, la marque Tesla serait à deux doigts de devancer ses concurrents sur ce terrain. Avant d’aller plus loin, il faut savoir que l’autonomie véhicule est, à l’heure actuelle, définie sur cinq niveaux : 0 : le conducteur est maître de son véhicule. 1 : la voiture est équipée du régulateur de vitesse. 2 : le conducteur se charge uniquement de garder un œil sur le système de maintien de voie et sur la vitesse. 3 : en plus des caractéristiques du niveau 2, l’automobiliste est prévenu lorsqu’il doit reprendre le contrôle. Et c’est un véhicule de niveau 3 +++ que Tesla serait en train de mettre au point. Les médias évoquent une histoire d’à peine quelques semaines !
Si la majeure partie des grands constructeurs tels que Psa Peugeot Citroën, Lexus, Audi et bien d’autres encore ont déjà présenté leur concept car durant le salon de l’automobile, aucun semble être en avance sur Tesla. Il ne reste plus qu’à patienter et voir ce que la firme nous propose !

Même si la voiture volante n’est pas encore au programme, le véhicule 100 % autonome aura de quoi occuper les adeptes de dernières technologies et les marketeurs pendant un bon moment !